30% discount off Royal Society Notes and Records

BSHS members get an exclusive 30% off a personal subscription to Notes and Records.
Subscribe

20% discount off Ashgate publications

BSHS members get an exclusive 20% off all Ashgate publications.

Visit Ashgate

[Theuth] seminaire fundp communication et societe Raison technique

///[Theuth] seminaire fundp communication et societe Raison technique

[Theuth] seminaire fundp communication et societe Raison technique

Permettez moi de vous presenter mes meilleurs voeux a tous et toutes. Je vous prie de trouver ci-joint le programme 2005-2006 du séminaire de recherche que nous organisons (faculte notre dame de la paix INSTITUT D INFORMATIQUE namur Belgique Avec l’aimable soutien de l’Institut d’Informatique, FUNDP, Namur du Département Sciences, Philosophies et Sociétés, FUNDP, Namur du Département de Philosophie, FUNDP, Namur de l’Institut Catholique d’Arts et Métiers, France Ce seminaire est intitule: Communication et Société – Raison technique, raison éthique et gouvernance démocratique en esperant votre présence cordialement Prof Philippe Goujon [email protected]

Ps auriez- vous l’extrême la gentillesse de faire diffuser ce programme aux personnes ou institutions qui pourraient être intéressées

ci-dessous le programme pour l annee 2005

Communication et Société

– Raison technique, raison éthique et gouvernance démocratique –

Séminaire international de recherche

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2005

LA PRÉSENTATION DU PROGRAMME COMPLET 2OO5-2OO6 EST JOINTE À CE MAIL

Localisation : Institut d’Informatique Rue Grandgagnage, 21 B-5000 Namur (Belgique) [email protected]

Référence WEB : http://www.info.fundp.ac.be/communication_societe

Renseignements pratiques

Coordonnées du responsable Prof. Dr. Philippe Goujon Institut d’Informatique Rue Grandgagnage, 21 B-5000 Namur (Belgique) [email protected]

***************

Responsables : Philippe Goujon, CITA, FUNDP, Namur, Belgique Sylvain Lavelle, CETS, ICAM, France

Comité d’organisation : Philippe Goujon, CITA, FUNDP, Namur, Belgique Sylvain Lavelle, CETS, ICAM, France Claire Lobet-Maris, CITA, FUNDP, Namur, Belgique

Avec l’aimable soutien : de l’Institut d’Informatique, FUNDP, Namur du Département Sciences, Philosophies et Sociétés, FUNDP, Namur du Département de Philosophie, FUNDP, Namur de l’Institut Catholique d’Arts et Métiers, France

Secrétariat scientifique : Véronique Dumont, CITA, FUNDP, Namur, Belgique

***************

Présentation :

Les systèmes socio-techniques complexes ouvrent aujourd’hui des possibilités inédites dans les divers champs de la technologie : génie atomique, génie génétique, génie informatique. La diffusion des applications techniques de la science, généralement soustraites à la discussion démocratique au profit de critères relevant souvent de l’économie, est cependant susceptible de provoquer une crise dans les rapports « science/société ». Cette crise se traduit par l’émergence d’une situation problématique qui révèle une incertitude et une ignorance à la fois dans les modes de production des connaissances et des procédés, et dans les modes de gouvernement des sociétés. Il importe donc de s’interroger sur la capacité des systèmes de pouvoir et de décision à résoudre, selon les exigences de la démocratie et de l’éthique, les problèmes posés par le développement de véritables conflits de rationalités. L’enjeu de l’essor d’une rationalité fondée sur le calcul est bien la capacité des sociétés à s’auto-réguler. L’auto-régulation sociale suppose un rapport réflexif à l’émergence de l’action collective à partir de comportements individuels déployés au sein d’institutions. Pour la réflexion, il s’agit donc de déterminer plus précisément la place de l’éthique dans un cadre de régulation, ainsi que le rapport entre l’éthique et la rationalité. Il convient de s’interroger sur un éventuel échec de la raison. La rationalisation économique et administrative de l’existence se traduit de plus en plus par la diffusion insidieuse de contraintes structurelles et normatives puissantes. Ces contraintes résultent d’une véritable organisation scientifique et technique. Elles créent une obligation de conformité dans la pensée et la conduite qui n’est pas sans conséquence sur la dynamique de la communication sociale. L’alternative est la suivante : (1) une régulation normative des processus socio-techniques selon les procédures de la démocratie, avec toutefois dans ce cadre, un problème posé par l’exigence de justification normative (2) une régulation positive selon les procédures du marché, avec toutefois, dans ce cadre, un problème posé par le risque de domination systémique. Les techniques de l’informatique se situent au cœur de ce dilemme contemporain. Il se pourrait bien que les techniques de l’information et de la communication (NTIC) soient investies de finalités et d’espoirs démesurés au regard de leurs possibilités réelles. Il semble important de pouvoir évaluer le rôle politique, social et la légitimité d’une technique — l’informatique – dont la rationalité à la fois calculatrice, instrumentale et réductrice se révèlerait incapable d’intégrer la demande de sens si caractéristique de l’éthique. Cette question appelle sans doute une redéfinition des rapports entre experts et citoyens et conduit à poser la question de la possibilité d’une régulation démocratique du développement des technocommunications. ll existe sans nul doute une asymétrie entre les capacités d’entente intersubjective dans des systèmes sociaux dépourvus de gouvernement, et d’autre part, les capacités de la société globale à prendre en charge son organisation et sa régulation. Ces difficultés invitent à penser un autre rapport entre les espaces publics organisés par eux-mêmes et des domaines d’actions régulés par l’argent et le pouvoir. Enfin, il est probablement inévitable de repenser le rapport entre la théorie et la pratique (theoria/praxis), ainsi que les voies de la gouvernance susceptibles de fournir une résistance aux formes de domination technique de la communication.

horaire des seances du seminaires 16H 18H HORAIRE DES CONFERENCES 19H30 21H30 PROGRAMME DES SEMINAIRES 2005

Introduction au séminaire

 24 février : La gouvernance – archéologie, enjeux et modalités : éthique, rationalité socio-technique et rélfexivité sociale, T. Dedeurwaerdere, Centre de Philosophie du Droit, Université de Louvain

I. L’individu et la gouvernance

 10 mars : Volonté individuelle et générale en démocratie, C. Leleux, Haute Ecole de Bruxelles, Belgique  28 avril : Des conditions d’un débat public démocratique. Effets d’inclusion et d’exclusion, M. Revel, CETS, ICAM, Lille, France – Gouvernance et technologie : une question de paradigme, C. Lobet-Maris, CITA, Institut d’informatique, FUNDP, Namur

II. La technique et l’éthique

 12 mai : La philosophie de la technique : Déconstruction des problématiques classiques de la philosophie de la technique, et reconstruction des rapports entre technique, société et démocratie dans la pensée anglo-saxonne contemporaine, F. Doridot, CETS, ICAM, Lille  16 juin : Désillusions de la gouvernance démocratique : autorégulation et arbitrage éthique, M. Maesschalck, UCL/FUSL, Belgique  15 septembre : Regard sociologique sur une dynamique technologique controversée : le cas des micro et nanotechnologies, D. Vinck, CRISTO, Université de Grenoble  20 octobre : L’intégration des valeurs dans la logique de la décision : l’exemple de la coordination des acteurs sociaux autour de normes ambiguës, E. Picavet, Université Panthéon- Sorbonne, Paris 1, CNRS et ENS Paris – UMR 8590  17 novembre : Science – Society Interfaces for Implementing Science and Technology Foresight and the Precautionary Principle, R. von Schomberg, European Commission, DG Research Science and Technology Foresight Unit, Brussels

III. Gouvernance et éthique des systèmes d’information et de communication

 15 décembre : Internet et éthique : Les fondements éthiques des techniques de l’information, J. van den Hoven, Department of Philosophy, Faculty of Technology, Policy and Management, Delft University of Technology, The Netherlands

PROGRAMME DES CONFERENCES 2005

 16 mars : The Public Sphere between Theory and Practice, M. Kettner, Universität Witten/Herdezcke, Allemagne  26 mai : Communication, société, culture, P. Breton, CNRS, Laboratoire de sociologie de la culture européenne, Strasbourg  4 octobre : L’éthique de la discussion à l’épreuve des faits, J.-M. Ferry, Université Libre de Bruxelles, Institut d’Etudes européennes de Bruxelles, chercheur C.N.R.S, Paris ; animé par E. Ganty, FUNDP, Namur

By | 2017-11-10T10:00:27+00:00 December 15th, 2010|Seminars & Public Lectures|Comments Off on [Theuth] seminaire fundp communication et societe Raison technique

About the Author: